logo4
  

« La libre communication des pensées et des opinions est un droit les plus précieux de l’homme. »
L’association culturelle Tiɛwinin active dans la légalité. En ce mois de Mars, nous avons invité deux grandes figures de la littérature Algérienne Kamel Daoud et Karim Akouche. Il fallait demander des autorisations pour la tenue de ces conférences.

Nous avons déposé une demande d’autorisation pour le centre culturel Ferrat Ramdane de Bouzeguene, la daira nous refuse le centre culturel prétextant que le centre sera en travaux. C’est de la poudre aux yeux, le centre culturel de Bouzeguene est dans un état lamentable, ressemble à une étable. Nous avons fait une autre autorisation pour la maison de jeunes « Chellah Mohand » de Bouzeguene, la daira nous donne un refus catégorique malgré nos appels incessants.

Tous le monde est complice. Ils ne veulent pas de ces conférences qui dérangent mais qui éveillent les consciences. La daira de Bouzeguene nous signifie clairement de « délocaliser » ces conférences vers le Village Wizgan, nous demandons aussi une autorisation auprès du comité de village de Wizgan. Après réunion avec eux, la sentence est tombée : ils refusent que les conférences soient organisées au niveau du centre culturel colonel Mohand Oulhadj de Wizgan.

La daira de Bouzeguene a tout empêché avec ses tentacules et ramifications. Notre région souffre de mal gestion, d’infrastructures inexistantes, chômage galopants, habitats précaires. Bref, tous les ingrédients d’une crise y sont omniprésents. Le silence d’un peuple est plus effrayant que sa colère.